Flatcaps Espira Perpignan · Présentation de l'associaton
Flatcaps est une association située à Espira de l'Agly près de Perpignan. Notre délire : sports extrêmes, vidéos, photos et événements
flatcaps, association, perpignan, espira, sports extremes
18859
page-template-default,page,page-id-18859,cookies-not-set,woocommerce-no-js,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.5.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

L’association Flat Caps d’Espira de l’Agly près de Perpignan

Flatcaps Perpignan Espira

Flat Caps est une association loi de 1901 basée à Espira de l’Agly près de Perpignan crée en mars 2018. Le but de cette association est de promouvoir les sports extrêmes et les sports de glisses.

Nos objectifs sont la mise en avant des différentes disciplines par le biais de communications visuelles telles que vidéos, photo et événements.

Les dirigeants et les membres actifs de l’association souhaitent améliorer l’image de ces sports ou disciplines qui ne sont pas encore assez mises en avant auprès du grand public.

L’idée est donc de créer le lien entres les pratiquants passionnés et les personnes attirées par ce genre de sports et pourquoi pas franchir le cap et se lancer.

Les membres du bureau sont pratiquants et souhaitent développer des outils permettant la réunion ou facilitant la pratique locale.

Le projet associatif Flat Caps verra le jour en 2020 mais son action cours depuis maintenant près de 15ans. En effet c’est la participation à divers projets qui a fait naître cette motivation.

Des collaborations régulières avec les associations Brave’arts et UISC mais également la participation à de nombreux événements de sports mécaniques et de glisses (urbaines ou aquatique) font de Flat Caps un des acteurs majeur de la scène urbaine locale.

Présents sur les actions encourageants la pratique sportive, notre souhait est de faire progresser l’ensemble de ces disciplines sportives et les différentes structures qui les représentes.

L’idée principale est de créer un lien entre tous ces acteurs et de mettre en avant  la culture urbaine pour le grand publique.

Nous participons tout au long de l’année à des réunions de plus ou moins grandes ampleurs afin d’échanger sur des sujets divers et variés. Évolutions des associations nous entourant, avancements de projets en cours, présentations des projets à venir. La mise en place de notre propre projet et la pérennisation de celui-ci.

Nous sommes entourés d’une équipe de bénévoles actifs dans chaque domaine de compétences.

Les débuts

Tout commence en 2013 au Grand Circuit du Roussillon, spot local de Sport bike Freestyle (stunt moto), où s’entraine Nat’s. Dans le cadre de la promotion de leur association « Urban Stunt Addicted » et dans le but de progresser visuellement avec du produit photo vidéo de qualité, les stunters Ben et Nat’s invitent Fab à découvrir la discipline. Arrivé sur place avec tout son attirail, Fab s’installe rapidement et tente de prendre ses marques face à ce nouveau sport. D’abord impressionné, la prise de position est timide et les prises de vue éloignées. Ses habitudes face aux sports extrêmes lui permettent de s’adapter assez facilement et le résultat est à la hauteur des attentes de tout le monde.

Le courant passe bien et l’équipe décide de se réunir à nouveau mais pour un projet plus ambitieux, le tournage d’une vidéo de stunt indoor. Plusieurs rendez-vous sont pris afin de récolter les idées et la vision de chacun. La vidéo commencera là et finira ici. Le début chez Ben pas de soucis, la fin chez Pole Moto Passion Perpignan c’est déjà moins évident à mettre en place. Janvier 2014 organisation du futur tournage à l’intérieur de la concession et présentation des différents acteurs.

La date est fixée un weekend, le samedi pour les plans « soft » et le dimanche pour la partie « ride ». Le jour J est là et l’excitation monte mais pas question de faire n’importe quoi. L’ambiance est joviale mais suffisamment studieuse pour progresser dans le bon sens. Petite balade en chopper dans l’arrière-pays catalan puis investissement des lieux pour la fin du tournage. Tous les endroits clé de la concession y passent et le travail n’est pas simple mais tellement passionnant que les heures passent et nous sommes déjà dimanche soir avec le plaisir du moment passé qui masque notre fatigue certaines. Le résultat est quant à lui encore au rendez-vous pour le plus grand plaisir de l’équipe. Juin 2014 premier évènement depuis leur rencontre, le Custom Lake Festival à Damazan (47).

Fab est convié sur place par Urban Stunt Addicted, eux même invités par Arcam, leur ami et stunter local. Comme à chaque fois, les moments mémorables s’enchaines et le plaisir est immense. Au détour d’une discussion, Nat’s souhaitant de longue date créer sa propre marque de vêtements aborde le sujet et sa vision sur la chose.

C’est alors que Fab de son coté à la même vision mais du point de vue numérique. Pour faire vivre une marque de fringue il faut des fringues et de la pub. Bingo à eux deux il y a tous ces ingrédients. Nous voici en Juillet, l’idée est toujours là et même bien présente. Avant de se lancer il faut beaucoup de réflexion et surtout un lieu de travail. Une pièce de l’appartement de Fab est donc transformée en bureau. Fab et Nat’s vont s’y retrouver tous les jours afin de poser leurs idées et réfléchir à l’avenir. La complicité s’installe et le monde est refait plusieurs fois. Les pours et les contres de chacun sont posé, le projet peut commencer.

Il est aussi décidé de faire les choses bien et cela passe par la formation à la création d’entreprise. Fab et Nat’s de nouveau sur les bancs de l’école afin de comprendre les premières facettes de ce nouveau travail. Ils y apprennent beaucoup de l’expérience des formateurs et se retrouvent face à une multitude de personnes voulant réaliser leurs rêves. Les forces et faiblesses de chacun sont identifiées et ils se sentent à la hauteur de poursuivre la création proprement dite.

Une fois la paperasse remplie, facile à dire mais pas aussi simple à faire, c’est le moment de commencer « l’aventure » en ce début d’année 2015. Il est donc décidé que Fab se joigne à Nat’s pour des vacances sur la cotes d’azur et ainsi découvrir un des berceaux du stunt français « le Nikaia » ainsi qu’une partie des riders roulant sur place. Une semaine de découverte et de shootings improvisés à travers l’arrière-pays niçois et sur la côte. Beaucoup d’anecdotes et de souvenirs comme à chaque fois. Pour la plus marquante, une petite arrestation pour avoir shooter sur une route ouverte à la circulation. Heureusement la discussion avec les forces de l’ordre a vite dévié vers notre pratique proprement dites du stunt plutôt que le choix de rouler à cet endroit profitant d’une vue magnifique sur la Méditerranée. S’en suit un road trip un peu plus long puisqu’il est décidé de se déplacer plus au nord cette fois ci.

C’est à l’occasion de deux évènements sur deux weekends d’affilés. Le premier étant le contest SBI à Bournezeau (85), le 2ème le North Stunt Day à Clastres (02). D’un côté une compétition, de l’autre un rassemblement. Deux facettes pas si différentes tant la complicité des rassos se retrouve même sur les compètes. De quoi retrouver beaucoup de monde et agrandir son cercle d’amis. Cette présentation se termine en Juin 2015 avec le lancement officiel de la marque au Cartoon’s Café en compagnie de l’entourage de Fab et Nat’s

Les Créateurs

FAB

FAB A COMMENCÉ LA PHOTO EN 2004 AVEC UN FUJIFILM FINEPIX QUI ÉTAIT UN BRIDGE D’ENTRÉE DE GAMME. SES PREMIERS SHOOT SE SONT FAIT LORS DES SESSIONS SKATE AVEC MES POTES. PETIT À PETIT IL SE PREND AU JEU ET VEUT ÉVOLUER DANS SA PRATIQUE EN SHOOTANT DIFFÉRENTS SUJETS (ANIMAUX, FLEURS …)

Voyant que son boitier commence à manquer de réactivité et de qualité il se tourne vers les reflex d’entrée de gamme et s’arrête sur un Nikon D40x. Celui-ci l’a suivit quelques années lors de shooting de Wakeboard et de skateboard. La fièvre de la photo étant de plus en plus présente et son boitier vieillissant très mal, il se procure un Canon EOS 7d qui lui permet d’améliorer sa technique et également de faire mes premiers pas en vidéo. Au début retissant aux spécificités du filming et du travail plus long (dérushage, montage, colorimétrie) il franchit le cap afin de réaliser ses premières vidéos au Kum Wake Park.

Ces premiers jets lui permettent de rencontrer Ben et Nat’s (Urban Stunt Addicted) et de réaliser une vidéo de leur team. Ne connaissant pas le milieu du Stunt il est un peu désorienté lors du premier shooting. En effet shooter du skate, du Wakeboard et du Stunt ne se pratique pas du tout de la même façon. Malgré cela le résultat fut top et plu à ces deux collaborateurs du jour. Les projets photo et vidéo s’enchainant, il commence à réfléchir aux possibilités professionnelles de sa passion. Il décide donc de créer LeFab Photography et de faire en sorte de devenir réellement photographe et vidéaste. C’est lors d’un déplacement à Damazan que Fab et Nat’s lancent les démarches pour travailler ensemble sur leur propre marque de vêtement : Flat Cap’s.

NAT

NAT’S EST LE 2EME FONDATEUR DE FLAT CAPS. PASSIONNÉ DEPUIS TOUJOURS PAR TOUT CE QUI ROULE, C’EST EN 2004 QU’IL DÉCOUVRE LE STUNT. CETTE DISCIPLINE SPORTIVE ALORS PEU RECONNU, PRATIQUÉE PAR UNE PETITE PARTIE DE LA POPULATION MOTARDE, EST PARFAITE À SES YEUX.

Elle allie le côté technique et artistique avec la maîtrise total, ou non par moment, d’une moto pas vraiment prévue pour ça à la base. A tout ça il faut bien sûr ajouter le côté sensation fortes et les grosses montées d’adrénaline. A ses débuts, un scoot lui suffit pour prendre ses marques. Moins de puissance et moins de poids permette l’apprentissage de l’équilibre plus facilement. Puis vient la majorité et la possibilité de passer le permis, moto bien évidemment. Première moto, un 600 bandit, pas du tout le premier choix des stunter mais qu’à cela ne tienne, pas besoin d’une moto précise pour débuter. La progression et le plaisir augmente à chaque session et le moment de passer aux choses sérieuses ne tarde pas. Il est temps de passer sur un modèle plus adapté, un 600 cbr FS dans un premier temps puis l’actuel ZX6R 636 qui garde une place de choix dans le cœur de Nat’s. Cette moto, qu’il connaît sous tous les angles, est maniable et facile d’entretien. Niveau solidité elle est assez robuste dans l’ensemble. Elle est très largement utilisée et se protège facilement avec des équipements fabriqués en série.

C’est également très jeune que l’envie de faire une marque de fringues se fait ressentir. Le style est très important pour le côté artistique du stunt. Il est donc naturel que Nat’s ai franchi le cap en montant un petit atelier de sérigraphie. Le projet à peine commencé, nous voilà à Damazan, et la discussion avec Fab permet au deux amis de se lancer pleinement. De là, Flat Caps est créée et la suite vous la connaissez…